Groupe 199

Humanité(s) : une exploration du monde par ses visages

Pour la deuxième année consécutive, Humanité(s) s’installe à l’hôtel Albert 1er, à Toulouse. En 2021, l’exposition avait mis en lumière les œuvres du sculpteur Jean-Paul Mestres et de la peintre portraitiste Stéphanie LedouxLa toulousaine revient cette année, aux côtés du photographe Kares Le Roy

Les œuvres de ces deux artistes se font écho : elles explorent le monde, de l’Asie au Moyen-Orient, en donnant à voir les visages de ses habitants. L’exposition confronte ainsi deux artistes qui s’emparent d’un même sujet, traité avec deux approches différentes : la peinture et la photographie.

Stéphanie Ledoux
Kares Le Roy

Fascinés par les cultures lointaines, ces 2 artistes nous plongent au cœur des populations autochtones issues du continent asiatique, du fin fond de la Chine ancestrale au Moyen-Orient en passant par l’Inde et l’Iran. Un même sujet, deux formes d’art, plusieurs approches…

Un même sujet, deux formes d'art

La toulousaine Stéphanie Ledoux a passé ces vingt dernières années à parcourir le monde. Elle trouve l’inspiration dans de nombreux pays et naturellement au sein des ethnies qu’elle rencontre lors de ses voyages.

Sa peinture retranscrit l’émotion suscitée par ces moments d’échanges. Elle passe avec adresse et subtilité de croquis pris sur le vif à des toiles gigantesques crées dans la chaleur de son atelier.

Qu’importe le format, les regards sont aussi intenses que touchants ; son art est le reflet d’une sensibilité maîtrisée et la synthèse d’un face à face culturel saisissant qui questionne sur le rapport des êtres humains entre eux.

À pied, à cheval, à moto, à l’arrière d’un bus ou dans son véhicule, Kares Le Roy a sillonné les lieux les plus isolés et photographié les peuples parmi les plus méconnus d’Orient.

Aujourd’hui, après un travail quasi obsessionnel de plusieurs années sur l’Iran, Kares dévoile petit à petit ses recherches photographiques consacrées à cet ancien empire et présente une série de portraits et de scènes de vie en hommage à son peuple.

Entre poésie et mythologie, le photographe dresse avec une touche très picturale qui lui est propre, un tableau mémoriel d’une culture qui tend à se dissoudre dans le monde globalisé du XXIe siècle.

Un lieu priviliégié

Situé en plein centre ville, l’hôtel est géré par une famille toulousaine depuis quatre générations : un ancrage toulousain très fort que le Directeur, Emmanuel Hilaire, souhaite souligner en accueillant deux artistes de la ville rose. Le temps de poser ses valises et de se laisser inspirer par l’âme des œuvres et du lieu…

L’art est dans l’ADN de l’hôtel Albert Premier. Il y a plus de 50 ans déjà, l’hôtel exposait une œuvre de l’artiste toulousain JG Picard, toujours présente dans l’établissement.

Les espaces de l'Albert 1er

L’hotel Albert 1er est fier d’exposer dans ses espaces le travail de ses deux artistes, qui correspond aux valeurs d’humanisme, d’échange et d’ancrage local de notre établissement.

Les espaces d’exposition : la salle Nougaro et Guerlain, sont à deux pas de la place du Capitole. Ces cocons urbains permettent aux artistes de présenter leurs œuvres dans un lieu ayant une histoire et une âme: ce sont en effet d’anciens ateliers d’artistes !

L’hôtel propose ces espaces d’exposition pour des séminaires d’entreprises, boutiques éphémères, shooting photos, formations… et accueille régulièrement des expositions artistiques

A l'occasion de l'exposition, participez à notre jeu-concours pour tenter de gagner une nuit pour deux personnes avec petit déjeuner à l’Hôtel Albert 1er.

Laisser un commentaire

Retour haut de page